Le MM Tickets sera fermé du 6 juillet au 12 août inclus.
La vente des tickets et des abonnements se poursuit en ligne.
La Monnaie vous souhaite de très belles vacances estivales !

Fermer
La Monnaie / De Munt LA MONNAIE / DE MUNT

Jodie Devos

1988-2024

Le monde de la musique est en deuil. Ce dimanche 16 juin, la soprano belge Jodie Devos est décédée des suites d’un cancer du sein à l’âge de 35 ans. Cette disparition annoncée par son agence artistique Intermezzo, voit s’éteindre l’une des plus grandes chanteuses lyriques de sa génération.

Née à Libramont-Chevigny en 1988, Jodie Devos étudie à l’Institut de Musique et de Pédagogie de Namur (notamment auprès de Benoît Giaux) et obtient son Master à la Royal Academy of Music de Londres en 2013 dans la classe de la soprano Lillian Watson. Un an plus tard, elle se classe deuxième au concours de chant Reine Elisabeth et remporte le prix du public. Sa carrière prend immédiatement une tournure prestigieuse. La même année, elle intègre l’Académie de l’Opéra Comique de Paris, où elle fait des débuts remarqués dans plusieurs productions.

Jodie Devos pendant la finale du concours Reine Elisabeth 2014, accompagnée par l’Orchestre symphonique de la Monnaie dirigé par Roland Boër.

C’est cependant en Belgique, à l’Opéra Royal de Wallonie-Liège, qu’elle interprète ses premiers grands rôles, dont Rosina (Il barbiere di Siviglia), Eurydice (Orphée aux Enfers) et Susanna (Le nozze di Figaro). Sa carrière prend de l’ampleur également en France à l’Opéra National de Paris, à l’Opéra Comique, au Théâtre des Champs-Elysées et à l’Opéra de Tours...). Elle chante à plusieurs reprises le rôle-titre dans Lakmé de Léo Delibes et celui de la Reine de la Nuit dans Die Zauberflöte. Dans le même temps, Jodie Devos s’illustre lors de nombreux concerts et récitals dans le monde entier (en Belgique, en France, en Italie et en Inde, mais aussi au Canada et au Brésil).

Lors de la saison 2018-2019, Jodie Devos fait ses débuts à la Monnaie dans le rôle de la Reine de la Nuit. En décembre 2019, elle revient dans notre Théâtre pour un récital dédié à Offenbach où elle est accompagnée par l’Ensemble Contraste. Plus tôt, la même année, à l’occasion du bicentenaire du compositeur, elle sort le CD Offenbach Colorature, qui remporte de multiples récompenses dont un Diapason d’Or et un Oper! Award.

© B. Uhlig

En 2022, elle illumine notre scène de sa présence à deux reprises. En avril, elle se produit lors d’un concert dans notre Grande Salle sous la direction d’Alain Altinoglu, en compagnie de notre Orchestre symphonique et du ténor Cyrille Dubois ; et à la fin de l’année, elle s’illustre dans le rôle de Julie Follavoine pour la création mondiale de On purge bébé!, le dernier opéra de Philippe Boesmans. Enfin, elle revient une dernière fois à la Monnaie en septembre 2023 pour le concert de gala marquant le 10e anniversaire du règne du roi Philippe et de la reine Mathilde.

C’est avec tristesse que notre directeur général et artistique Peter de Caluwe a réagi à l’annonce du décès de la talentueuse soprano belge :

« La triste nouvelle nous est parvenue hier après-midi, juste avant la représentation de Turandot et quelques heures après sa disparition. Ce fut un grand choc pour les membres de l’orchestre et du chœur, ainsi que pour plusieurs solistes. Tout le monde connaissait Jodie : en tant que brillante artiste sur scène mais aussi en tant qu’amie, collègue, étudiante... Tout le monde a une belle histoire à raconter sur elle, a fait ses débuts avec elle ou a chanté à ses côtés lors d’un concert. Tout le monde appréciait son talent, sa personnalité, sa beauté, son intégrité et sa sobriété.
Outre l’immense tristesse et l’incrédulité, les mêmes mots sont sur toutes les lèvres : « c’est injuste », tant cette est disparition est brutale et inattendue. Le souvenir que je garde de Jodie est parfaitement exprimé par Puccini dans les dernières notes qu’il a composées pour Turandot, il suffit de remplacer le nom de Liù par celui de Jodie : « Liù, bontà, Liù, dolcezza, dormi! Oblia! Liù! Poesia! ». »

Nos pensées vont d’abord à sa famille et à ses proches, mais également à toutes les personnes qui ont travaillé avec elle. Nous avons eu la chance inestimable d’entendre sa voix résonner à la Monnaie, et cette voix restera à jamais gravée dans nos mémoires.