Maison d’opéra fédérale au sein de la capitale de l’Europe

LA MONNAIE DE MUNT

On purge bébé !

Argument

Marie Mergeay
Temps de lecture
3 min.

Un opéra où il est question de pots de chambre incassables et de liens familiaux friables, des îles Hébrides et des relations hybrides, de grandes espérances qui meurent au petit coin... Lisez ici l’argument de On purge bébé !.

Bastien Follavoine, fabricant de porcelaine, s’affaire dans son cabinet de travail. Pour répondre à une question de son fils Toto – âgé de sept ans et appelé Bébé –, il tente de trouver où se situent les îles Hébrides en cherchant ce nom dans le dictionnaire à la lettre Z. Comme il ne le trouve pas, il s’énerve et appelle son épouse Julie. Cette dernière est fâchée qu’il la dérange pour ce genre de problème alors qu’elle compte sur lui pour l’aider à administrer un purgatif à Toto, qui est constipé. Mais Follavoine a d’autres préoccupations : il s’apprête à recevoir Aristide Chouilloux, un fonctionnaire qui devrait l’aider à obtenir une grosse commande de pots de chambre en porcelaine. Il prétend en effet avoir mis au point des pots de chambre incassables et espère devenir le fournisseur exclusif de l’armée française. Julie reproche à son mari de s’intéresser davantage à monsieur Chouilloux qu’à son propre fils. Au cours de la discussion, elle évoque le fait que madame Chouilloux trompe son mari avec un certain monsieur Truchet.

Arrive monsieur Chouilloux. Lorsque Follavoine veut démontrer la solidité de ses pots de chambre, ceux-ci se brisent en mille morceaux. Les deux hommes en sont déconcertés. Lorsque Julie vient à nouveau solliciter l’aide de son mari pour purger Bébé, Chouilloux semble montrer un certain intérêt pour la santé de l’enfant. Il raconte alors en détail ses propres problèmes intestinaux : il ne souffre pas de constipation, mais d’une entérite relâchée. Julie presse une nouvelle fois son mari de venir l’aider, ce qu’il refuse. Furieuse, elle quitte la pièce.

Julie revient, cette fois avec Bébé. Elle veut que son époux fasse obéir l’enfant. Celui-ci continue à refuser de boire son purgatif malgré les encouragements de Chouilloux, la colère de son père et les promesses de récompenses. Julie prie alors Chouilloux de montrer l’exemple en buvant quelques gorgées du purgatif. S’ensuit une vive querelle entre les époux lors de laquelle elle laisse échapper que Chouilloux est cocu. Complètement décontenancé, celui-ci se jette par erreur sur le purgatif dont il boit la moitié, ce qui se répercute directement sur ses intestins : il se précipite vers les toilettes.

Sur ces entrefaites arrive Madame Chouilloux en compagnie de Truchet, qu’elle présente comme son cousin. Pendant un moment, tout le monde sauve les apparences, mais lorsque Chouilloux revient des toilettes, une violente dispute éclate : Chouilloux accuse sa femme d’adultère et son ami Truchet de trahison. Celui-ci est persuadé que Follavoine a révélé la situation à Chouilloux et lui flanque une gifle. Interloqué, Follavoine boit le reste du purgatif : à son tour de se précipiter vers les toilettes.

Se retrouvant seul avec sa mère, Toto triomphant lui montre le verre vide. Elle est aux anges qu’il ait enfin bu son purgatif, mais son mari ne partage pas son enthousiasme. Il quitte la maison, furieux. Et Bébé dans tout cela ? Il veut toujours savoir où se situent les îles Hébrides.

Traduction : Brigitte Brisbois

Partagez cette page