Le renouvellement de nos abonnements fixes pour la saison 2024-25 commencera ce samedi à 13 heures. Les abonné·es à la saison en cours recevront un email avec toutes les informations pratiques concernant les modalités de renouvellement. 

Fermer
La Monnaie / De Munt LA MONNAIE / DE MUNT

Rivoluzione

Argument

Sébastien Herbecq
Temps de lecture
6 min.

Italie, fin des années 1960. Un groupe de jeunes amis est pris dans l’engrenage des mouvements de protestation qui traversent l’Europe comme une onde de choc. Alors que la révolution suit sa propre dynamique imprévisible, des conflits personnels naissent entre les hommes et les femmes qui manifestent sur les barricades. Des désaccords aux conséquences explosives... Lisez ici le synopsis de Rivoluzione, la première partie de notre nouveau diptyque basé sur les œuvres de jeunesse de Verdi.

Les personnages

Laura étudie le violon au conservatoire. Elle est la fille du chef de la police (de ce fait, elle a grandi dans un environnement social aisé) et la sœur de Giuseppe. Laura entretient une relation avec Lorenzo, mais est aussi fortement attirée par Carlo. D’abord adepte de l’action non violente, elle invite ensuite ouvriers et étudiants à se radicaliser et devient une figure de proue de la révolution en cours.

Carlo est un ouvrier d’un chantier naval et un boxeur amateur. Il a donc grandi dans le milieu ouvrier. C’est lui qui enjoint les ouvriers à rejoindre le mouvement de contestation étudiant.

Lorenzo est un étudiant en piano jazz dans le même conservatoire que Laura, sa petite amie.
Il est très engagé en politique et prône l’action violente.

Cristina étudie le cinéma et réalise, dans le cadre de son projet de fin d’étude, un documentaire sur les protestations étudiantes et ouvrières. Elle est en couple avec Giuseppe, mais entretient une liaison avec Carlo.

Giuseppe est un étudiant en ingénierie à l’école polytechnique qui effectue son stage pratique sur le chantier naval où travaille Carlo. Giuseppe est, comme Carlo, boxeur amateur. Il est le frère de Laura et le fils du chef de la police dont il cherche à reproduire l’exemple. Il est en couple avec Cristina.

PREMIER ACTE – L’UNIVERSITÉ

Pour son grand projet de fin d’études, Cristina, une étudiante en cinéma, a choisi de réaliser un documentaire sur les mouvements protestataires des étudiants et des ouvriers. Elle filme les manifestations dans la rue et interviewe différentes personnes à qui elle pose la même question : « Que restera-t-il de votre époque ? » Le premier à répondre n’est autre que Giuseppe, son petit ami.

Cristina (Gabriela Legun)
Cristina (Gabriela Legun) © Simon Van Rompay

Des étudiants occupent un amphithéâtre de l’université. Ils protestent contre les guerres qui sévissent sur divers continents, notamment au Vietnam ou en Algérie. Lorenzo, un étudiant du conservatoire particulièrement engagé, conteste fortement la réponse policière et l’hypocrisie des gouvernements, et prône l’action violente. Il est contredit par Laura, une autre étudiante du conservatoire, avec qui il est en couple. La jeune fille modère les ardeurs des militants et invite à une révolte non violente. De plus, elle se réjouit que les ouvriers du chantier naval, guidés par le jeune et charismatique Carlo, se joignent au mouvement contestataire. Étudiants et ouvriers sont désormais unis dans la lutte. Seul Lorenzo voit d’un mauvais œil l’arrivée de Carlo : ce leader magnétique pourrait-il conquérir le cœur de Laura ? Bien décidé à devancer Carlo, Lorenzo enjoint Giuseppe, le frère de Laura, à lui octroyer la main de sa sœur. Toutefois, Giuseppe se refuse à influencer les choix amoureux de sa sœur. Une fois seuls, Lorenzo et Laura se disputent. Lorenzo est d’autant plus jaloux que Laura lui avoue crânement avoir eu une liaison avec Carlo.

Carlo (Enea Scala)
Carlo (Enea Scala) © Simon Van Rompay

Dans le cadre de ses études, Giuseppe effectue un stage pratique sur le chantier naval où travaille Carlo. Les deux jeunes hommes se sont liés d’amitié, notamment en raison de leur passion commune pour la boxe. Ils se promettent de combattre ensemble. Les ouvriers du chantier naval les rejoignent alors, et tous trinquent à la victoire prochaine. L’allégresse est interrompue par l’intervention brutale des forces de police au sein de l’université occupée. Des étudiants sont arrêtés, ainsi que Carlo. La confusion est générale.

DEUXIÈME ACTE – LA RUE

Giuseppe indique à Cristina qu’il a perdu la trace de Carlo. Ayant entendu des cris et des tirs durant l’émeute, il pense que Carlo a été victime d’une balle de la police. Cristina est bouleversée par cette information, ce qui ne manque pas de surprendre Giuseppe. Il ne soupçonnait pas que Carlo et Cristina puissent être proches, et la jalousie commence à l’envahir.

Lorenzo (Justin Hopkins)
Lorenzo (Justin Hopkins) © Simon Van Rompay

De son côté, Laura est également sans nouvelle de Carlo. Malgré le fait que son père soit le chef de la police, elle n’a pas obtenu davantage de renseignements. Elle ne peut ôter de son esprit les traces de sang entrevues dans la rue. Est-ce le sang de Carlo ? Alors que des personnalités politiques de premier rang festoient avec son père, Laura blâme la société dans laquelle elle vit et pleure la mort probable de son amant. Ses lamentations sont interrompues par un étudiant qui lui annonce que Carlo est vivant. La jeune femme exulte, et Lorenzo, qui observait la scène à distance, redouble de jalousie.

L’heureuse nouvelle concernant Carlo se répand rapidement parmi les manifestants. Ils expriment alors leur bonheur par des chants joyeux. Carlo ne tarde pas à faire son entrée et tente de dissimuler le pacte qu’il a conclu avec le chef de la police – le père de Laura et Giuseppe – en échange de sa liberté. Il s’est vu promettre un avancement de carrière significatif s’il renonçait à Laura, et a accepté ces conditions. Giuseppe accueille son ami tout en révélant discrètement son double visage : il aurait préféré que Carlo soit mort afin qu’il ne soit plus une menace entre lui et Cristina.

Giuseppe (Vittorio Prato)
Giuseppe (Vittorio Prato) © Simon Van Rompay

Laura constate pour sa part que Carlo est beaucoup plus distant depuis son arrestation. Elle décide de passer à autre chose et de se consacrer pleinement à la révolution, quitte à être déloyale envers son propre père. Elle est désormais convaincue que seule l’action violente pourra faire bouger les lignes. Cette opinion est renforcée par une série de visions chimériques de figures révolutionnaires du passé qui l’invitent à les rejoindre et à devenir la meneuse du mouvement. Laura accepte son destin lors d’un rêve prophétique, et plus personne ne semble en mesure de l’empêcher d’accomplir sa nouvelle mission.

TROISIÈME ACTE – LA BARRICADE

Giuseppe a décidé de rejoindre la police et en revêt l’uniforme. Il sent que sa relation avec Cristina ne tient plus qu’à un fil. Il lui déclare une nouvelle fois sa flamme, mais la jeune femme le repousse. Alors que Giuseppe s’apprête à la violenter, Carlo fait son apparition, et une dispute éclate entre les deux hommes. Ayant appris que Carlo avait pactisé avec les forces de police, les manifestants interrompent la dispute et maudissent leur ancien chef de file.

Dans un manifeste, Laura exprime ses opinions politiques radicales : seule la guérilla urbaine permettra de détruire l’appareil de contrôle de l’État. Plus modéré dans son engagement politique, Carlo ne reconnaît plus Laura et se sent trahi par celle qui, désormais, souhaite commettre des actes terroristes.

Laura (Nino Machaidze)
Laura (Nino Machaidze) © Simon Van Rompay

Sur une barricade, les manifestants, accompagnés par Cristina et Lorenzo, n’en reviennent pas de voir Giuseppe aux côtés des forces de police. Pour sa part, Laura prépare des explosifs qu’elle dissimule dans l’étui de son violon. Elle se prépare à accomplir sa mission, accompagnée par les autres manifestants qui la prennent pour modèle. Soudain, une immense explosion survient, et le feu ravage la barricade.

L’esprit de Laura rejoint désormais les grandes figures révolutionnaires du passé.