Le MM Tickets sera fermé les jeudi 26 et vendredi 27 mai. Cependant, nos abonnements flexibles et nos tickets individuels sont toujours disponibles à l’achat sur notre site Internet. Nos collègues seront à nouveau à votre disposition à partir du samedi 28 mai.

Fermer

Maison d’opéra fédérale au sein de la capitale de l’Europe

LA MONNAIE DE MUNT

Requiem

Dédié aux victimes de la guerre en Ukraine

Peter de Caluwe
Temps de lecture
3 min.

La Monnaie souhaite dédier sa série de représentations du Requiem de Mozart aux citoyen.ne.s ukrainien.ne.s, victimes d’une agression impitoyable et perpétrée dans le but de faire basculer une nation, un peuple, une tradition, une culture, une langue et bien plus dans le « néant »...

« J’ai le sentiment que le Requiem de Mozart – musique et texte confondus – sonne particulièrement « juste » aujourd’hui. On peut y observer l’angoisse qui traverse notre humanité en proie à l’idée d’extinction, tant individuelle que de l’espèce. [...] La fin, la disparition constituent notre seul horizon, ainsi que celui de l’univers. Tout finira par se dissoudre lentement dans le néant. »
- Romeo Castellucci

Dans la surprenante production du Requiem de Mozart, nous sommes confrontés à une longue énumération de noms d’animaux, de plantes et créatures végétales, de peuples, de religions, de langues, etc., qui ont disparu en raison de l’activité humaine. C’est l’Atlas des grandes extinctions, une liste quasiment interminable de traditions disparues, d’ethnies éradiquées, d’architectures détruites, de terres brûlées... Il s’agit là d’une trajectoire négative de la création, d’un avertissement : tout ce que nous sommes aujourd’hui disparaîtra un jour – parfois plus vite que nous ne pouvons l’imaginer... Et l’implication de l’être humain ne fait aucun doute.

Deux sujets brûlants nous contraignent à regarder la réalité en face : le réchauffement climatique, qui frappe l’ensemble de la population mondiale, et une guerre insensée, qui fait vaciller les fondations de notre continent. Nous souhaitons que le spectacle incite à réfléchir à ces questions majeures. Tsunamis destructeurs, feux de forêts dévastateurs, inondations dramatiques... et êtres humains – ou qui veulent passer pour tels – impitoyables: voilà un cocktail mortel qui hypothèque les générations futures.

Nous dédions la série de représentations de ce Requiem mémorable aux citoyens ukrainiens, adultes et enfants, qui apprennent à leurs dépens ce que veut dire être considéré comme «inexistant» et qui risquent d’être anéantis par un groupe d’individus cruels et aveugles désireux d’éliminer une nation, un peuple, une tradition, une culture, une langue et tant d’autres en tentant de les faire basculer dans le « néant »... Au nom de qui et de quoi ?

Peter de Caluwe

Partagez cette page