La Monnaie / De Munt LA MONNAIE / DE MUNT

La Monnaie solidaire avec l’Ukraine

Peter de Caluwe
Temps de lecture
5 min.

Cet hiver, à travers différentes initiatives, la Monnaie témoigne de son soutien aux victimes de la guerre en Ukraine.

Ainsi, la Monnaie maintient l’attention sur ce conflit tragique et impitoyable, et exprime sa solidarité aux innombrables victimes. Elle met aussi en évidence le fait que les régimes impérialistes sont malheureusement encore bien présents dans le monde.

© Pieter Claes
En images

La façade de la Monnaie, illuminée chaque nuit des couleurs du drapeau ukrainien, affiche depuis peu une image géante du Théâtre de Marioupol. Ce dernier a été complètement détruit le 16 mars 2022 après un raid aérien, en dépit du fait que des centaines de personnes s’y étaient réfugiées. À partir de janvier et durant la série de représentations d’Eugène Onéguine, des affiches sur les murs extérieurs de la Monnaie témoigneront également de la destruction des institutions civiles, religieuses et culturelles ukrainiennes. Ces images « avant/après » montrent de manière poignante combien cette guerre est dévastatrice et dévoilent les cicatrices durables qu’elle laisse.

Une façon de se souvenir de ce qui se passe à deux mille kilomètres de Bruxelles, une situation n’est plus impensable ailleurs. Et également le rappel que la communauté artistique internationale est particulièrement vulnérable dans ces circonstances.

En musique

À l’affiche du concert du 19 février, la Monnaie programme notamment le Concerto pour piano n°2 (pour la main gauche) du compositeur ukrainien Sergueï Bortkiewicz. Il est interprété par son compatriote Illia Ovcharenko, dont la famille à Tchernihiv est encore confrontée chaque jour aux conséquences de la guerre.

Lors du concert du 22 avril, la Symphonie n°3 de Reinhold Glière, qui porte le nom du « hetman » ukrainien Ilya Muromets, sera également l’occasion d’un moment commémoratif. L’œuvre soulève entre autres la question de la récupération des artistes par un régime particulier, et c’est une discussion que nous souhaitons mener lors d’un débat public avec des intellectuels européens et ukrainiens (les date et infos pratiques seront communiquées prochainement).

Partagez cette page